L'entreprise libyenne LPTCI sera le quatrième opérateur de téléphonie mobile actif en Côte d'Ivoire, où le marché a atteint près "" de 100 pour cent de taux de pénétration "", a annoncé le gouvernement ivoirien.


Le conseil des ministres a "" approuvé le choix de ce 4ème opérateur et autorisé le gouvernement à finaliser le processus d'attribution de la quatrième licence de téléphonie mobile "" a déclaré le ministre de l'Economie numérique, Bruno Koné, à l'issue du conseil.

"" Le processus (...) a abouti au choix de l'entreprise libyenne LPTIC, qui opère déjà dans plusieurs entreprises TIC (Technologie de l'information et de la communication) ailleurs dans le monde "", a poursuivi Koné, également porte-parole du gouvernement.

En avril, quatre petites compagnies de téléphonie mobile qui ne représentaient que moins de 5 pour cent du marché, sur les sept que compte le pays, ont perdu leurs licences d'exploitation faute d'avoir payé l'Etat.

Actuellement le groupe français Orange, le sud-africain MTN et le groupe ivoiro-saoudien Atlantique Télécom, sont les principaux opérateurs de téléphonie sur le marché ivoirien.

En Côte d'Ivoire, première puissance économique d'Afrique francophone, le nombre d'abonnés de la téléphonie mobile est passé de 16 millions à près de 25 millions en trois ans, de 2012 à 2015. Pendant cette période, le nombre d'abonnés à internet a explosé, passant de 200 000 à huit millions.

MTN et Orange ont renouvelé en décembre 2015 leur licence d'exploitation de téléphonie mobile pour 15 ans, en versant respectivement des acomptes de 115 millions d'euros et 76 millions d'euros à l'Etat ivoirien sur les 150 millions exigés.

Il convient de préciser dans ce cadre que La téléphonie mobile représente 8 pour cent du PIB ivoirien et le secteur est l'un des plus gros employeurs du pays.

Facebook a annoncé le don de serveurs à plusieurs établissements de recherche européens pour les aider dans leurs travaux sur l'intelligence artificielle, un domaine dont il a fait une priorité. Le groupe américain avait annoncé en février qu'il donnerait 25 serveurs, équipés chacun de huit processeurs graphiques puissants et permettant des calculs très complexes, dont quatre iraient à l'Université technique de Berlin (TU).


Il va finalement en distribuer 26. Outre ceux destinés à la TU Berlin, les 22 autres serveurs attribués sont destinés à 15 groupes de recherche actifs dans neuf pays. "" On a reçu énormément de candidatures, des dizaines et des dizaines "", et le choix s'est fait en fonction de la pertinence des projets et d'une certaine "" diversité géographique "", a indiqué Yann LeCun, qui dirige l'unité de recherche de Facebook sur l'intelligence artificielle.

"" Les bonnes idées apparaissent un peu partout, le plus souvent les plus créatives par les plus jeunes. Il s'agit de les mettre en œuvre, de démontrer qu'elles marchent à grande échelle, qu'on peut les appliquer à des problèmes nouveaux, et ça demande quelque fois (...) des moyens de calculs plus gros "" dont ne disposent pas toujours les laboratoires publics, a relevé LeCun.

Les machines, similaires à celles utilisées par les équipes de Facebook, coûteront 1,3 millions de dollars au groupe américain, a précisé une porte-parole. Facebook va également fournir des logiciels, envoyer des chercheurs pour assister les travaux des institutions choisies, et coopérer avec elles tout au long du projet.

En retour, M. LeCun dit vouloir nouer des relations avec les chercheurs, pour "" savoir sur quel genre de technique ils travaillent et leur faire part des types de problèmes auxquels on s'intéresse "", ainsi que "" prendre leurs étudiants en stage "" voire "" les embaucher quand ils finissent leurs études pour les meilleurs "".

L'unité dirigée par Yann LeCun travaille notamment à la mise au point d'un assistant virtuel, avec qui on pourra dialoguer. Elle a mis en ligne le code source de trois systèmes permettant de délimiter et reconnaître automatiquement les objets présents sur une image.

Le commerce sur internet a poursuivi sa croissance au deuxième trimestre, avec un nouveau bond de 15 pour cent, les Français ayant dépensé 17,4 milliards d'euros en ligne au cours de la période, a indiqué la fédération du secteur (Fevad).


Le nombre de transactions a une nouvelle fois progressé fortement de 21 pour cent à 230 millions, compensant le recul persistant du panier moyen de 5 pour cent à 75,5 euros, par rapport à la même période de l'an dernier.

"" La croissance se maintient au second trimestre à un rythme soutenu "" bénéficiant de la progression du nombre de consommateurs en ligne de plus de 1,3 million en un an et "" d'une offre toujours plus étoffée avec près de 190 000 sites marchands actifs "" soit "" 13 pour cent de plus en un an (plus de 21 600 sites) "", indique la Fevad.

Courant mai, la Fevad avait annoncé que le cap des 200 000 sites marchands serait franchi en France lors du troisième trimestre. "" Le nombre de sites marchands actifs aura ainsi été multiplié par 10 en 10 ans "", avait alors précisé la fédération.

Une étude du cabinet Xerfi avait indiqué en juillet que le e-commerce français avait encore de beaux jours devant lui, anticipant une progression de 8 pour cent par an en moyenne d'ici 2025.

Sur le deuxième trimestre 2016, les 40 sites leaders étudiés par la Fevad voient leurs ventes progresser de 12 pour cent, tirés notamment par les ventes d'ameublement-décoration, d'équipement de la maison et d'hygiène-beauté. L'indice des ventes sur les places de marché continue lui aussi de progresser de 16 pour cent, même si cette croissance ralentit.

D'autre part, les ventes sur smartphones et tablettes grimpent de 38 pour cent. Sur le panel des sites étudiés par la Fevad, ces ventes mobiles représentent désormais plus d'un quart, soit 27 pour cent des ventes totales, contre 20 pour cent il y a un an.

La société américaine SpaceX a signé un contrat pour le lancement en fin d'année d'un satellite commercial à bord d'une fusée Falcon 9 ayant déjà volé ; une première, a indiqué la firme de télécommunications luxembourgeoise SES SA dans un communiqué.


Les termes du contrat n'ont pas été précisés mais des responsables de SpaceX avaient indiqué précédemment que la firme californienne, fondée et dirigée par Elon Musk, envisageait une réduction d'environ 30 pour cent du prix du lancement avec un premier étage du lanceur ayant déjà été utilisé.

SpaceX a réussi jusqu'à présent à récupérer le premier étage de son lanceur Falcon 9 à six reprises en le faisant revenir atterrir en douceur après un lancement, dont la dernière fois le 14 août.

"" Nous pensons que des fusées réutilisables vont ouvrir une nouvelle ère des vols spatiaux et faciliter l'accès à l'espace en termes de coûts et de gestion des lancements "", a estimé Martin Halliwell, le responsable technique de SES, qui avait été le premier opérateur de satellite à choisir SpaceX en 2013.

Le premier étage de Falcon 9 qui sera réutilisé pour ce lancement avait volé en avril pour lancer la capsule Dragon vers la station spatiale internationale pour une nouvelle mission de livraison de fret.

Les deux grands concurrents de SpaceX sont l'américain United Launch Alliances, un partenariat entre Lockheed Martin et Boeing, et le français Arianespace, leader mondial du lancement des satellites commerciaux avec environ 50 pour cent du marché.

Lors de la conférence HUAWEI CONNECT 2016, Huawei et Accenture ont souligné l'efficacité de leur accord d'alliance déjà existant et ont abordé leurs objectifs futurs. Les deux entreprises offrent ensembles des solutions SAP et Oracle cloud basées sur la plate-forme du cloud de Huawei des applications essentielles des clients entreprises afin de fournir des services intégrés.


Il y a deux ans, les deux entreprises ont formé une alliance stratégique afin de répondre aux exigences des clients liées au cloud et garantir de meilleures solutions cloud. L'alliance optimise l'expérience de Huawei dans le domaine de l'infrastructure TIC et les capacités d'Accenture dans le domaine du conseil, de l'intégration de systèmes et l'externalisation. Durant les deux dernières années, des experts chez Huawei et Accenture ont travaillé ensembles afin de développer les solutions cloud des entreprises pour aider les clients à réduire l'important investissement en capitaux dans la TI et répondre aux exigences flexibles et extensibles.

Les solutions communes offertes par Huawei et Accenture ont été appliquées dans des entreprises travaillant dans différents domaines tels que la finance, les télécommunications, les média, l'industrie et les gouvernements, afin d'améliorer leur compétitivité. Huawei et Accenture continueront à aider les clients entreprises à accélérer leur transformation numérique en fournissant des solutions basées sur le cloud. Les solutions de l'alliance stratégique optimisent la surcharge des TI, réduisent les coûts et renforcent les avantages compétitifs des clients, tout en préservant la sécurité et la confidentialité des données.

Presque un Marocain sur deux dispose désormais d'internet, avec près de 14,5 millions d'abonnés dans le pays, indique le rapport annuel de l'Agence nationale des télécommunications (ANRT).


"" Enregistrant une croissance annuelle de plus de 45 pour cent, le parc internet avoisine les 14,5 millions d'abonnés à fin 2015, portant son taux de pénétration à 42,75 pour cent de la population "", selon ce rapport. Ce chiffre constitue un "" record "", se félicite l'ANRT, dans un pays qui compte près de 35 millions d'habitants.

"" Cette croissance a été stimulée par le dynamisme de l'internet mobile dont le parc d'abonnés s'élève à environ 13,34 millions en 2015, en hausse de 48,5 pour cent sur une année "", a précisé l'ANRT, des chiffres qui confirment l'évolution de ce "" mode d'accès "" au Maroc.

Selon l'ANRT, le parc des abonnés à l'ADSL s'élève à 1 131 694 en 2015 (en progression de 15 pour cent par rapport à 2014). Le pays comptait par ailleurs fin 2015 environ 43 millions d'abonnés à la téléphonie mobile, avec un taux de pénétration de 127,27 pour cent. L'usage des téléphones portables est généralisé pour la quasi-totalité des ménages, avec un taux de 99,6 pour cent, et 13,7 pour cent des 12-65 ans qui ont désormais deux cartes SIM.

Enfin, toujours selon le rapport de l'ANRT, plus de la moitié des Marocains  entre 12 et 65 ans équipés en téléphone mobile possèdent au moins un smartphone, dont le nombre en circulation dans le pays est estimé à 14,7 millions d'unités, une augmentation de 5,3 pour cent par rapport à 2014.

L'ANRT s'est notamment fixé pour objectif la généralisation de l'accès à internet haut et très haut débit d'ici 2018, avec 22 millions d'abonnés.

Samsung Electronics va suspendre les ventes de son smartphone Galaxy Note 7, dont la batterie de certains appareils a vraisemblablement explosé, une décision prise pour éviter que l'incident n'entame l'image de la marque sud-coréenne.


Le géant de la téléphonie a précisé qu'il remplacerait les appareils de tous ceux qui ont acheté ce smartphone à écran large. "" Nous avons reçu plusieurs informations sur l'explosion de la batterie du Note 7 qui a officiellement été lancé le 19 août "", a déclaré aux journalistes le chef de l'activité mobile de Samsung, Koh Dong-Jin. "" Nous avons confirmation qu'il y a un problème de batterie "", a-t-il ajouté.

Samsung a d'ores et déjà écoulé un million d'exemplaires du Galaxy Note 7 en Corée du Sud, mais également aux Etats-Unis. Vingt-quatre d'entre eux ont présenté ce problème de batterie, a déclaré Koh Dong-Jin, qui s'est dit "" profondément désolé "" pour cet incident.

Depuis plusieurs semaines, des utilisateurs postent en ligne des photos et vidéos de leur exemplaire de Note 7, dont certaines parties sont totalement carbonisées. Ces internautes affirment que le smartphone a soudainement pris feu. Ces problèmes ont amené le groupe sud-coréen à suspendre des livraisons sur son marché intérieur, et à retarder le lancement de ce produit phare sur certains marchés européens comme la France.

Il s'agit d'un revers pour le géant de la téléphonie qui avait annoncé fin juillet une hausse de son bénéfice net meilleure que prévue au deuxième trimestre, grâce aux ventes solides de ses téléphones haut de gamme Galaxy S7 et S7 Edge.

La division mobile de Samsung, c'est la part du lion de l'activité du groupe. Mais ces dernières années, il s'est retrouvé pris entre le marteau d'Apple s'agissant du haut du panier et l'enclume des fabricants chinois comme Huawei pour ce qui est du moyen et de l'entrée de gamme.

L'association des chefs des corps policiers du Canada (ACCP) a réclamé au gouvernement de Justin Trudeau l'adoption d'une loi forçant un individu à révéler une clé de chiffrement ou un mot de passe sur internet.


Réunis en assemblée générale, les responsables des forces policières municipales, provinciales ou fédérales ont adopté cette résolution demandant "" des mesures législatives raisonnables face aux implications du chiffrement et de la protection par mot de passe sur les appareils électroniques "".

L'ACCP "" incite "" ainsi le gouvernement fédéral "" à déterminer un moyen législatif permettant aux organismes de sécurité publique et d'application de la loi, sur autorisation judiciaire, de contraindre le détenteur d'une clé de chiffrement ou d'un mot de passe à les révéler aux forces de l'ordre "", indique un communiqué.

Bien que le précédent gouvernement conservateur ait adopté une loi antiterroriste controversée, permettant un contrôle inédit d'internet, un internaute peut toujours refuser de donner ses mots de passe.

En effet, la Cour suprême avait statué en juin 2014 que l'anonymat sur le web constitue un droit et que la police doit absolument posséder un mandat judiciaire pour demander à des fournisseurs d'accès à internet des informations sur certains de leurs clients. L'obtention par les forces de l'ordre de renseignements personnels sur un abonné "" constitue une fouille ou une perquisition "", avait estimé la plus haute juridiction.

Le gouvernement libéral de Justin Trudeau n'a pas commenté dans l'immédiat la demande des chefs des corps policiers mais, avant d'être élu, le Premier ministre s'était engagé à amender la loi antiterroriste.

L'Union Européenne a ordonné Apple de payer 13 milliards d'euro à cause de son arrangement fiscal avec l'Irlande considéré par la Commission comme illégal. Cette décision incitera-t-elle l'Irlande à suivre les pas de son voisin le plus proche, la Grande-Bretagne et quitter l'Union Européenne ?


Depuis que le Royaume Uni a annoncé qu'il compte se séparer de l'UE, plusieurs analystes ont suggéré que les marchés mondiaux "" perdront intérêt "" dans une union européenne n'incluant pas la Grande-Bretagne. Ceci mènera aussi vers un flux de près de trois millions d'émigrés vers l'Irlande. Aujourd'hui, après la décision de la Commission Européenne contre le pacte fiscal entre Apple et l'Irlande, ce dernier ne sentirait plus obligé de se conformer à de telles règles strictes.

Après une enquête qui a duré trois ans concernant l'évasion fiscale d'Apple, la commission européenne a conclu que les arrangements de taxes entre l'Irlande et Apple sont illégaux. Le taux des impôts sur les sociétés de l'Irlande est déjà minimal de 12,5 pour cent, toutefois la commission a trouvé que l'accord de taxe d'Apple en Irlande était très bas et que l'entreprise ne payait qu'une taxe de moins de 1 pour cent.

Une enquête menée par un sénateur des Etats-Unis a découvert qu'Apple payait  très peu d'impôts sur les gains de près de 74 milliards de dollars en exploitant les failles dans le code fiscal Irlandais et Américain. Toutefois, rien ne prouve qu'Apple ou l'Irlande aient fait quelque chose d'illégal. C'est la manière selon laquelle le système fiscal a été élaboré.

Le ministre de finance Irlandais, Michael Noonan, rejette les résultats de l'enquête de la commission et déclare que l'Irlande compte faire appel de cette décision. Sa position opposante de la décision de l'UE pourrait générer une attitude anti-UE pouvant pousser l'Irlande à entreprendre un référendum, tel que son voisin le plus proche, pour se libérer de cette puissance dominante. Ce conflit marquera-t-il le début de la chute de l'Union Européenne ?

La plate-forme internet de retransmission de jeux vidéo en direct Twitch, filiale du géant américain de la distribution en ligne Amazon, muscle ses capacités technologiques avec le rachat de la société américaine Curse. Toutefois, les modalités financières de l'opération n'ont pas été divulguées.


Curse propose divers sites d'informations, guides et bases de données consacrés aux jeux vidéo, ainsi que des outils pour les joueurs, en particulier une plate-forme logicielle leur permettant de communiquer pendant qu'ils rivalisent en ligne dans des compétitions de "" e-sport "". L'entreprise revendique 30 millions d'utilisateurs par mois pour ses différents services.

Twitch se présente pour sa part comme le numéro un mondial sur le marché en plein essor de la diffusion en streaming de parties de jeux vidéo ou de compétitions entre joueurs, avec plus de 100 millions de visiteurs par mois.

Amazon avait mis près d'un milliard de dollars sur la table en 2014 pour mettre la main sur Twitch. Google avait répliqué en lançant l'année suivante YouTube Gaming, et Microsoft vient d'annoncer le rachat d'un autre service spécialisé dans la diffusion en ligne de parties de jeux vidéo, Beam, qui va être intégré à sa filiale Xbox.